L’université racontée à travers ses patrimoines …

Ce carnet présentera le projet de recherche PASTEL « Patrimoine scientifique toulousain et environnement local » : sa problématique et l’avancée des travaux des 20 chercheurs impliqués. Le fait patrimonial est aujourd’hui « à la mode », avec pour conséquence des rapports au temps – et en particulier au passé – variés et hétérogènes (de l’ancien au contemporain, de l’universel ou local, du matériel à l’immatériel, etc.), et portés par de multiples communautés (pas uniquement expertes et institutionnelles), qui génèrent des « êtres culturels » patrimoniaux en constante évolution. Que sont-ils, qui les défend, pour qui et comment ? Comment se traduit cette nouvelle ère patrimoniale dans les dispositifs médiatiques mis en œuvre, ère résumée par les anthropologues par l’expression « le patrimoine, c’est nous » ? Le programme PASTEL s’intéresse aux processus de patrimonialisation propres au milieu universitaire. Il vise à étudier les processus de patrimonialisation en explorant les interactions entre les activités de production scientifique et l’environnement local. Le terrain d’étude choisi est l’Université de Toulouse, l’une des plus anciennes universités françaises (créée en 1229), reconnue depuis longtemps à un niveau international. Des liens très forts à la fois avec les collectivités territoriales et avec le tissu socio-économique local se sont tissés sur différents champs d’application. Le collectif pluridisciplinaire de chercheurs impliqués se concentrera sur certaines disciplines (astronomie, botanique, archéologie, géographie, anthropologie, droit) ayant pris pour objet d’études le territoire des Pyrénées, en isolant un fait patrimonial (exploitation d’un fonds scientifique/de chercheur, valorisation d’un site, célébration d’une figure, etc.) par discipline. Pour chacun des cas, les productions scientifiques sur lesquelles celui-ci repose seront alors mises en rapport avec les manifestations culturelles et médiatiques qui en sont issues (expositions et fonds audiovisuels, notamment). Cette recherche contribuera à interroger de manière novatrice le patrimoine scientifique et surtout le processus de patrimonialisation lui-même dans ses différentes dimensions structurantes et mobilisatrices, à partir de différentes échelles : disciplinaires, géographiques, politiques et sociologiques. Une attention particulière sera portée sur le volet réflexif du programme : étudier un patrimoine accroît forcément sa connaissance, mobilise des acteurs, offre une visibilité qui modifient sa place culturelle. Le projet PASTEL, à travers son carnet notamment, participera à une réflexion plus globale sur le patrimoine du XXIe siècle, et sur les enjeux de toute politique de patrimonialisation.


Une réflexion au sujet de « L’université racontée à travers ses patrimoines … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *