Les Sentiers de la patrimonialisation

Nous sommes un groupe de 6 étudiants en Master 2 Arts et communication et nous réalisons cette année un Web documentaire sur le projet PASTEL.

L’objectif est de faire découvrir à un large public, néophyte, mais curieux, le dynamisme  de ce groupe de chercheurs, rassemblé autour du patrimoine scientifique de la région et de sa patrimonialisation.

Le Web documentaire est un genre particulier et novateur qui mêle à la fois les codes du documentaire et une narration dans laquelle le spectateur est actif puisqu’il peut faire des choix et circuler dans le Webdoc, un peu comme il le ferait dans un site internet.

Nous avons travaillé durant l’automne 2016 à l’écriture des premières pistes et nous avons pu rencontrer plusieurs personnes impliquées dans le projet, afin de comprendre les mécanismes de recherche de PASTEL, ainsi que les étapes de la patrimonialisation. Assez rapidement, pour des questions de temps, nous avons décidé de restreindre notre champ d’investigation et de nous concentrer sur trois des six grands domaines de recherche de PASTEL : la botanique, l’archéologie et l’astronomie.

Nous avons avancé dans nos recherches par binômes sur chacun de ces domaines, à l’aide de rencontres, de documentation et des archives de l’INA où nous avons été accueillis également.

L’écriture de la narration et des premières arborescences ont eu lieu en décembre afin d’en faire une proposition au groupe PASTEL.

p1110755-copie

Notre Web documentaire commence dans une brocante toulousaine. La caméra déambule parmi les objets anciens et les passants sont interrogés  sur la patrimonialisation, mot qu’ils ont du mal à définir et parfois à prononcer… Nous en donnerons une définition un peu pompeuse qui apparaîtra dans un vieux cadre chiné sur la brocante…

La dernière personne interrogée tient un stand sur lequel trois groupes d’objets attirent l’attention du spectateur qui pourra cliquer dessus afin de suivre différents chemins. L’un des fils rouges du Webdoc sera les moyens de transports.

Une plante verte, une boîte-herbier et une vieille carte de l’Asie ouvriront le chemin vers la botanique et la figure essentielle d’Henri Gaussen dont nous suivront les pas, du jardin botanique de Toulouse avec ses archives, à un arboretum dans les Pyrénées, jusqu’à Pondichéry…

Une lampe frontale, une vieille caisse en bois et une céramique ancienne nous feront entrer dans l’archéologie avec une plongée dans la grotte du Mas d’Azil.

Quant à l’astronomie, c’est bien entendu en regardant un télescope droit dans ses lentilles que l’on accèdera à cette discipline qui nous mènera à nouveau dans la chaîne pyrénéenne, jusqu’au Pic du midi et dans l’espace…

Mais attention les sentiers de la patrimonialisation ne sont pas toujours simples et linéaires…. Sur le stand de la brocante et plus tard, se trouvent parfois de fausses pistes et le spectateur se perdra, comme se perdent parfois les chercheurs et comme nous nous sommes aussi perdus dans notre quête, mais  toujours pour mieux progresser et avancer…

Le tournage a commencé le vendredi 6 janvier 2017, par une froide matinée de janvier…

A suivre…

Christel pour le groupe Webdoc M2 Arts et communication


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *