Projet ECRITO

JEecritoLes écritures ordinaires de la recherche : un patrimoine peu exploré, témoin de la construction des savoirs

Porté par LERASS en association avec l’Urfist de Toulouse, le projet ECRITO (Septembre 2011 – Novembre 2012) souhaite prolonger le questionnement sur le patrimoine scientifique en se focalisant sur les traces matérielles et numériques produites quotidiennement par les chercheurs en amont des publications formelles. Une réflexion socio-épistémologique est alors menée autour de la nature de ces traces informelles, de leur rôle dans la construction des savoirs nouveaux et des relations liant le chercheur à ses « écritures ordinaires »: dimensions individuelles ou collectives, questions d’auctorialité, rapport au temps et à l’espace, rapport à l’Autre… Cette approche exploratoire s’appuie sur des entretiens et des observations réalisés aussi bien dans les sciences humaines et sociales que dans les sciences expérimentales. Ce carnet se veut une présentation du projet.

Le rapport final du programme

sciences_de_la_societe_89-small250Lefebvre, M. (dir.), 2013,« L’infra-ordinaire de la recherche : archives, mémoires et patrimoine scientifique », Sciences de la Société, n°89.

Quels sont les processus de patrimonialisation propres au milieu universitaire, et que révèlent-ils des interactions des scientifiques avec leur environnement socio-économique local ?